Santé et social

Pour l'école de la confiance
Vous êtes ici : Accueil > Espace enseignants > Pédagogie >

Sommaire

{{{{{Problématiques pédagogiques }} }}} -* Générer une problématique commune à deux filières à partir de connaissances différentes : “Expliquer comment nourrir l’humanité de manière massive peut comporter des risques sanitaires et donc avoir des effets sur la santé et le bien être des individus” -* Faire travailler les élèves par équipes de classe puis en un groupe unique, les deux classes confondues -* Montrer les atouts d’une coopération inter-filière dans l’acquisition de compétences et de la construction du savoir. {{{{{Compétences: }} }}} {{Communes:}} -* L’éducation en matière de santé a pu être étendue au delà du programme de chaque matière grâce à l’apport des deux disciplines. -* Aider à la formation d’une culture scientifique commune -* Participer à la formation de l'esprit critique et à l'éducation citoyenne -* Être conscient de sa responsabilité face à l’environnement, la santé, le monde vivant -* Manifester de l’intérêt pour la vie publique et les grands enjeux de la société. -* Savoir argumenter -* Mettre en oeuvre un projet collectif -* Utilisation des techniques de l’information et de la communication collaborative -* Etre autonome {{Disciplinaires:}} {STSS} -* Analyser comment une société identifie un risque sanitaire -* Montrer la place relative de l’épidémiologie dans la reconnaissance des problèmes de santé -* expliquer comment apparaît une situation de crise sanitaire sanitaire {SVT} -* Recenser, extraire et organiser des informations -* Exprimer et exploiter des résultats, à l’écrit et à l’oral -* Communiquer dans un langage scientifiquement approprié -* Montrer de l’intérêt pour les progrès scientifiques et techniques Le projet s’est déroulé en trois temps: -* Productions par les élèves de 1ère S pour répondre à une problématique du programme de SVT -* Productions par les élèves de 1ère ST2S pour répondre à une problématique du programme de STSS -* Production commune pour répondre à une problématique commune aux deux matières {{{{{Premier temps du projet :}}}}} Les élèves de 1S ont débuté le projet début février en répondant à la problématique disciplinaire suivante : Comment nourrir l’humanité en ayant un comportement responsable vis-à-vis de sa santé et de l’environnement? Cette activité faisait suite à celles sur les notions d’écosystème et d’agrosystème. La classe travaille en équipe tout au long de l’année. Pour ce projet, ils ont choisi des équipes en fonction des rôles proposés allant de la nutrition de l’humanité par une production de masse à celle attentive à l’environnement et à la santé des individus. Les objectifs consistaient à : -* réaliser une production par équipe sous la forme de leur choix -* argumenter les décisions en utilisant un raisonnement scientifique Le choix numérique par les professeurs pour communiquer entre les deux classes a été l’utilisation de l’outil [Padlet->https://padlet.com/dipourkoi/NourrirHumanite_2016_17] , mur virtuel permettant de poster tout type de fichier pour un usage collaboratif. {{{{{Deuxième temps du projet :}}}}} Ensuite, les élèves de 1ST2S devaient apporter une réponse aux arguments des équipes de la 1S : "Nourrir l'humanité de manière massive peut comporter des risques sanitaires et donc avoir des effets sur la santé et le bien être des Hommes". Pour cela, ils ont dû constituer des équipes et travailler sur des thèmes déterminés : les dioxines, les pesticides et maladies zoologiques mais aussi l'alimentation biologique. Leurs objectifs : -* réaliser une production par équipe à déposer sur le Padlet et qui réponde aux arguments des équipes de 1S -* apporter une justification scientifique (utilisation des notions comme risques sanitaires, indicateurs...) à chacun des arguments afin de convaincre les élèves de 1S des dangers sanitaires d'une alimentation de masse. Avant d’entamer la dernière phase commune aux deux classes, 7 groupes ont été constitués comprenant : -* une production sur un choix d’agriculture pour nourrir l’humanité (1S) -* une production exposant les risques sanitaires ou les bienfaits que cette agriculture peut engendrer (1ST2S) Une évaluation par les pairs a été proposée pour les productions des différentes équipes. Les élèves ont choisi les compétences à évaluer en les listant sur un post-it du Padlet. Une fois déterminées, ils ont eu à disposition un Google Form mis à côté de chaque production du Padlet pour voter. {{{{{Troisième temps du projet :}}}}} Le choix des élèves s'est arrêté sur la réalisation d'une émission de télévision avec un plateau animé par deux présentatrices et des chroniqueurs qui lanceront les reportages scientifiques. Chaque reportage scientifique correspond à l’intégration des travaux d’équipes faits au cours des deux premières phases. L’utilisation d’un Google Drive a permis de coordonner le tout: chaque groupe avait un Google Slide à compléter sur le même modèle pour concevoir son reportage: matériel nécessaire, scénario et utilisation prévue des productions initiales. Les élèves de 1ST2S ont alors émis l'idée d’aller à Paris dans l'établissement des 1S afin de tourner les reportages et l’émission ensemble. Nous étions en mars ... il a fallu que les élèves montent un projet de voyage scolaire en 2 mois. L'objectif principal a été de trouver le financement du bus s’élevant à plusieurs centaines d’euros. Demande d’autorisation au Chef de l'établissement et financements variés ont été entièrement gérés par les élèves qui ont récolé bien au delà des besoins financiers de par leur motivation de concrétiser leur projet. C'est donc le jeudi 11 mai que les élèves de 1ST2S du lycée de L’Authie sont partis à Paris pour faire les différents tournages avec les élèves de 1S du lycée Sainte-Louise afin de réaliser le projet final : l'enregistrement de l'émission de télévision "The Big Bio Théorie". {{{Lien de [la vidéo Projet S-ST2S->https://drive.google.com/file/d/0B1pMIPH3Jf09c0tmZVZ0NjNxX0U/view] }}} {{{{{Retour d’usage:}}}}} {{Apport du numérique :}} Cela a été une réelle facilitation de communication à distance entre deux établissements de deux académies différentes: -* l’outil Padlet pour présenter les différents projets d’équipe à tous les élèves et proposer des idées de façon collaborative -* l’interface Google Drive [GForms, GSheets, GDocs] pour échanger: -entre les deux professeurs pour la conception du projet en amont et au fur et à mesure, -entre les élèves pour la validation par les pairs par compétences ainsi que la création des scénarii pour l’émission finale Cela a permis aussi la création d’une production finale par les élèves sous forme d’une vidéo commune à partir de leur matériel (Tablettes et smartphones sous différents OS, applications & logiciels de vidéo [GreenScreen] et logiciels de montage [movie maker et imovie]). {{Investissement des élèves :}} Nous avions deux classes assez en retrait en cours d’année face à la démarche d’investigation au centre de la pédagogie des deux professeures. Un réel questionnement a été émis dès le début entre les professeurs sur leur investissement potentiel. L’idée a été proposée aux élèves qui l’ont accueillie avec un réel enthousiasme dès le début. Ils ont pris le contrôle très vite du projet et ont fait des propositions jusqu’à tourner tous ensemble l’émission finale. La collaboration était déjà au centre des pratiques mais aller au delà de leur classe, de leur programme, de leur filière leur a permis de construire des savoirs avec un projet différent des activités pédagogiques. Un réel plaisir à collaborer a été exprimé par les élèves, au delà de sa filière, de son établissement, de son académie et au delà du cadre des programmes pour apprendre. S’ouvrir à d’autres filières par un travail commun a été très enrichissant. {{A améliorer:}} La gestion des vacances scolaires décalées: trouver une période inter-vacances. Le projet a en effet été entrecoupé des vacances or ce projet était un “tout fait en classe”. Cette partie du programme abordée sur 3 semaines pour les deux matières a été étalée en final sur 2 mois. Utilisation d’un outil de suivi des avancées des travaux d’élèves est peut être à envisager comme par exemple un outil de gestion des tâches collaboratives tel que Trello. L’autonomie permet ainsi aux équipes de se placer dans le suivi des tâches tout en ayant un tutorat possible par les professeurs ou les camarades. Une réflexion est fait sur l’utilisation de l’outil Padlet qui s’il n’est pas encadré par les enseignants peut être vite un mur très fouilli. Mais le visuel proposé est aussi très parlant. {{Perspectives :}} Reconduction et intégration de la filière professionnelle avec des élèves en première Pro commerce avec la matière économie-gestion d’un établissement de l’académie de Poitiers. Ouverture Européenne du projet : dans le cadre d’un eTwinning avec l’utilisation du Twinspace comme outil de coopération entre élèves et professeurs. Participation à l’Université d’été du numérique “Ludovia#14” : “Et si on éclatait les barrières entre les filières générale et technologique?” {{{{{Propjet retenu pour une présentation à [ Ludovia 2017 ->http://www.ludovia.com/2017/07/et-si-on-eclatait-les-barrieres-entre-les-filieres-generales-et-technologiques/]: “Quand les élèves de 1S et 1ST2S prennent le contrôle du projet de leurs professeures”.}}}}}

Une coopération entre deux filières : générale et technologique

Auteures : Géraldine BRIDON (SVT-Ac.Paris) et Sandrine DINNAT-DURUPT (STMS-Ac.Amiens)

Retour d’expérience d’un travail interdisciplinaire durant l’année scolaire 2016-17 d’une classe de première ST2S de l’académie d’Amiens et d’une classe de première S-SVT de l’académie de Paris.

 Problématiques pédagogiques

  • Générer une problématique commune à deux filières à partir de connaissances différentes : “Expliquer comment nourrir l’humanité de manière massive peut comporter des risques sanitaires et donc avoir des effets sur la santé et le bien être des individus”
  • Faire travailler les élèves par équipes de classe puis en un groupe unique, les deux classes confondues
  • Montrer les atouts d’une coopération inter-filière dans l’acquisition de compétences et de la construction du savoir.

 Compétences :

Communes :

  • L’éducation en matière de santé a pu être étendue au delà du programme de chaque matière grâce à l’apport des deux disciplines.
  • Aider à la formation d’une culture scientifique commune
  • Participer à la formation de l’esprit critique et à l’éducation citoyenne
  • Être conscient de sa responsabilité face à l’environnement, la santé, le monde vivant
  • Manifester de l’intérêt pour la vie publique et les grands enjeux de la société.
  • Savoir argumenter
  • Mettre en oeuvre un projet collectif
  • Utilisation des techniques de l’information et de la communication collaborative
  • Etre autonome

Disciplinaires :
STSS Sciences et Techniques Sanitaires et Sociales (l’enseignement)

  • Analyser comment une société identifie un risque sanitaire
  • Montrer la place relative de l’épidémiologie dans la reconnaissance des problèmes de santé
  • expliquer comment apparaît une situation de crise sanitaire sanitaire

SVT

  • Recenser, extraire et organiser des informations
  • Exprimer et exploiter des résultats, à l’écrit et à l’oral
  • Communiquer dans un langage scientifiquement approprié
  • Montrer de l’intérêt pour les progrès scientifiques et techniques

Le projet s’est déroulé en trois temps :

  • Productions par les élèves de 1ère S pour répondre à une problématique du programme de SVT
  • Productions par les élèves de 1ère ST2S Sciences et Technologies de la Santé et du Social pour répondre à une problématique du programme de STSS
  • Production commune pour répondre à une problématique commune aux deux matières

 Premier temps du projet :

Les élèves de 1S ont débuté le projet début février en répondant à la problématique disciplinaire suivante : Comment nourrir l’humanité en ayant un comportement responsable vis-à-vis de sa santé et de l’environnement ?
Cette activité faisait suite à celles sur les notions d’écosystème et d’agrosystème.
La classe travaille en équipe tout au long de l’année. Pour ce projet, ils ont choisi des équipes en fonction des rôles proposés allant de la nutrition de l’humanité par une production de masse à celle attentive à l’environnement et à la santé des individus.
Les objectifs consistaient à :

  • réaliser une production par équipe sous la forme de leur choix
  • argumenter les décisions en utilisant un raisonnement scientifique

Le choix numérique par les professeurs pour communiquer entre les deux classes a été l’utilisation de l’outil Padlet , mur virtuel permettant de poster tout type de fichier pour un usage collaboratif.

Production de 1S

 Deuxième temps du projet :

Ensuite, les élèves de 1ST2S devaient apporter une réponse aux arguments des équipes de la 1S : "Nourrir l’humanité de manière massive peut comporter des risques sanitaires et donc avoir des effets sur la santé et le bien être des Hommes".
Pour cela, ils ont dû constituer des équipes et travailler sur des thèmes déterminés : les dioxines, les pesticides et maladies zoologiques mais aussi l’alimentation biologique.
Leurs objectifs :

  • réaliser une production par équipe à déposer sur le Padlet et qui réponde aux arguments des équipes de 1S
  • apporter une justification scientifique (utilisation des notions comme risques sanitaires, indicateurs...) à chacun des arguments afin de convaincre les élèves de 1S des dangers sanitaires d’une alimentation de masse.
Productions réponses des 1ST2S

Avant d’entamer la dernière phase commune aux deux classes, 7 groupes ont été constitués comprenant :

  • une production sur un choix d’agriculture pour nourrir l’humanité (1S)
  • une production exposant les risques sanitaires ou les bienfaits que cette agriculture peut engendrer (1ST2S)
    Une évaluation par les pairs a été proposée pour les productions des différentes équipes. Les élèves ont choisi les compétences à évaluer en les listant sur un post-it du Padlet. Une fois déterminées, ils ont eu à disposition un Google Form mis à côté de chaque production du Padlet pour voter.
Evaluations des productions

 Troisième temps du projet :

Le choix des élèves s’est arrêté sur la réalisation d’une émission de télévision avec un plateau animé par deux présentatrices et des chroniqueurs qui lanceront les reportages scientifiques.
Chaque reportage scientifique correspond à l’intégration des travaux d’équipes faits au cours des deux premières phases.
L’utilisation d’un Google Drive a permis de coordonner le tout : chaque groupe avait un Google Slide à compléter sur le même modèle pour concevoir son reportage : matériel nécessaire, scénario et utilisation prévue des productions initiales.

Préparation de la production commune

Les élèves de 1ST2S ont alors émis l’idée d’aller à Paris dans l’établissement des 1S afin de tourner les reportages et l’émission ensemble.
Nous étions en mars ... il a fallu que les élèves montent un projet de voyage scolaire en 2 mois.
L’objectif principal a été de trouver le financement du bus s’élevant à plusieurs centaines d’euros. Demande d’autorisation au Chef de l’établissement et financements variés ont été entièrement gérés par les élèves qui ont récolé bien au delà des besoins financiers de par leur motivation de concrétiser leur projet.

C’est donc le jeudi 11 mai que les élèves de 1ST2S du lycée de L’Authie sont partis à Paris pour faire les différents tournages avec les élèves de 1S du lycée Sainte-Louise afin de réaliser le projet final : l’enregistrement de l’émission de télévision "The Big Bio Théorie".

Ensemble des productions

 Lien de la vidéo Projet S-ST2S

 Retour d’usage :

Apport du numérique :
Cela a été une réelle facilitation de communication à distance entre deux établissements de deux académies différentes :

  • l’outil Padlet pour présenter les différents projets d’équipe à tous les élèves et proposer des idées de façon collaborative
  • l’interface Google Drive [GForms, GSheets, GDocs] pour échanger :
  • entre les deux professeurs pour la conception du projet en amont et au fur et à mesure,
  • entre les élèves pour la validation par les pairs par compétences ainsi que la création des scénarii pour l’émission finale
    Cela a permis aussi la création d’une production finale par les élèves sous forme d’une vidéo commune à partir de leur matériel (Tablettes et smartphones sous différents OS, applications & logiciels de vidéo [GreenScreen] et logiciels de montage [movie maker et imovie]).

Investissement des élèves :

Nous avions deux classes assez en retrait en cours d’année face à la démarche d’investigation au centre de la pédagogie des deux professeures. Un réel questionnement a été émis dès le début entre les professeurs sur leur investissement potentiel. L’idée a été proposée aux élèves qui l’ont accueillie avec un réel enthousiasme dès le début. Ils ont pris le contrôle très vite du projet et ont fait des propositions jusqu’à tourner tous ensemble l’émission finale.

La collaboration était déjà au centre des pratiques mais aller au delà de leur classe, de leur programme, de leur filière leur a permis de construire des savoirs avec un projet différent des activités pédagogiques.

Un réel plaisir à collaborer a été exprimé par les élèves, au delà de sa filière, de son établissement, de son académie et au delà du cadre des programmes pour apprendre. S’ouvrir à d’autres filières par un travail commun a été très enrichissant.

A améliorer :

La gestion des vacances scolaires décalées : trouver une période inter-vacances. Le projet a en effet été entrecoupé des vacances or ce projet était un “tout fait en classe”. Cette partie du programme abordée sur 3 semaines pour les deux matières a été étalée en final sur 2 mois.

Utilisation d’un outil de suivi des avancées des travaux d’élèves est peut être à envisager comme par exemple un outil de gestion des tâches collaboratives tel que Trello. L’autonomie permet ainsi aux équipes de se placer dans le suivi des tâches tout en ayant un tutorat possible par les professeurs ou les camarades.

Une réflexion est fait sur l’utilisation de l’outil Padlet qui s’il n’est pas encadré par les enseignants peut être vite un mur très fouilli. Mais le visuel proposé est aussi très parlant.

Perspectives :

Reconduction et intégration de la filière professionnelle avec des élèves en première Pro commerce avec la matière économie-gestion d’un établissement de l’académie de Poitiers.

Ouverture Européenne du projet : dans le cadre d’un eTwinning avec l’utilisation du Twinspace comme outil de coopération entre élèves et professeurs.

Participation à l’Université d’été du numérique “Ludovia#14” : “Et si on éclatait les barrières entre les filières générale et technologique ?”

 Propjet retenu pour une présentation à Ludovia 2017 : “Quand les élèves de 1S et 1ST2S prennent le contrôle du projet de leurs professeures”.

Mise à jour : 27 février 2019